Viens


Julie Lassonde, Mariana Lafrance, Pascaline Knight


16 février au 30 mars 2019


Exposition du 16 février au 30 mars 2019
Soirée de performances le samedi 16 février // Accueil à 16 h, performances à partir de 16 h 30


Viens

Pour leur première exploration performative collaborative sur le thème du Nouvel-Ontario, Pascaline Knight, Mariana Lafrance et Julie Lassonde interrogent la notion d’accueil et les conditions qui façonnent son succès ou ses écueils.

Avoir une maison dont les portes s’ouvrent grand; habiter son corps pour embrasser l’autre; être soi, solide sur ses pieds. L’accueil passe par l’équilibre entre l’individuel et le collectif, la sécurité et l’expérimentation, le risque et la bienveillance. Surtout, il exige la liberté de consentir à cette rencontre avec l’inconnu.

Le temps, le langage, l’égo sont des structures qui font écran à l’immédiateté des corps. Les performances des trois artistes réactualisent l’idée de la présence au corps, ce lieu premier, primal, à partir duquel la conscience et la parole émergent. L’ici et le maintenant ne sont peut-être pas ce qu’ils devraient être, mais l’émancipation du geste et du langage de leur médiation quotidienne permet d’imaginer d’autres modes de vivre-ensemble.

Par un ensemble de gestes absurdes ou poétiques, en solo ou en groupe, les trois artistes initient une conversation qui, nourrie par l’enfance des individus et des peuples, révèle les ambitions d’une francophonie en pleine ébullition.

Cette résidence de création s’inscrit dans le projet Manifeste de la Place des Arts.


Les artistes

Par des actions ponctuelles et performatives, Pascaline Knight utilise la marge rouge et les lignes bleues du cahier Canada afin de révéler les liens entre la présence et le corps. Sa pratique sonde ces structures implicites pour mettre au jour leur pouvoir normatif inconscient.

Mariana Lafrance crée de petits mondes absurdes tissés autant de mémoires fracturées que d’une invitation vers un futur intègre. Jeu d’enfant et sagesse, personnel et collectif se heurtent et se provoquent pour créer une installation vivante haute en couleur.

La pratique de Julie Lassonde mélange l’art et la justice. À travers le mouvement du corps en relation avec les objets et l’espace, et l’utilisation de courts textes, elle souhaite ouvrir des pistes de réflexion sur le développement des normes sociales.


Commanditaire d'exposition


Ce projet est l’un des 200 projets exceptionnels soutenus par le programme Nouveau chapitre du Conseil des arts du Canada. Avec cet investissement de 35 M$, le Conseil des arts appuie la création et le partage des arts au cœur de nos vies et dans l’ensemble du Canada.

Prev:
object(WP_Post)#13957 (24) { ["ID"]=> int(9620) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2018-05-10 14:43:35" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-05-10 18:43:35" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(30) "Mais d'où viens-tu vraiment ?" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(26) "mais-dou-viens-tu-vraiment" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-01-09 11:20:06" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-01-09 16:20:06" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=9620" ["menu_order"]=> int(2) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
string(0) ""