Partage / Partake


Afield, Andrei Aranyi, Jonathan Kabumbe, Jennie Philipow


8 février au 14 mars 2020


Happening à la Nuit Blanche
le samedi 8 février de 19h à 1h
Vernissage et discussion le jeudi 13 février 2020 à 17 h
Exposition du 8 février au 14 mars 2020
54 rue Elgin


Partage / Partake

PARTAGE [paʁtaʒ]1. Action de diviser une chose en parties. 2. Fait de partager quelque chose avec quelqu’un.

Cette installation in situ collaborative révèle l’individu et le collectif, à l’intérieur et en marge des espaces communs et empruntés. Les particularités d’un endroit du quotidien se dévoilent lorsque l’usager inattentif se métamorphose en observateur aguerri. Ainsi, ce projet de trois étudiants de l’école d’architecture McEwen se sert de la GNO comme d’un canevas pour inciter une réflexion sur nos rapports à l’espace, à l’autre et à nos propres biais.

Le public est invité à interagir avec l’installation composée de masques faits à partir d’objets détournés, et de dessins en conversation avec l’espace qui les enveloppe. La co-création entamée par les trois artistes aux parcours différents se poursuit dans les mains et les yeux de l’auditoire à la manière d’un relai où le sens diffère selon l’angle d’approche.

Partage/Partake est présentée en exclusivité dans le cadre de la 4è Nuit Blanche de l’école d’architecture McEwen, un événement annuel qui prend d’assaut le bâtiment avec des projets menés par les étudiants, transformant leur lieu quotidien d’apprentissage en une vitrine sur leurs projets artistiques. Ce détournement du sens et des usages d’une institution s’inscrivent dans la démarche de la série d’installation à accentuer ce qui est invisible lorsque trop familier.


Les artistes

Le groupe Afield, qui chapeaute le projet, œuvre dans une pratique de recherche en design qui apporte une perspective interdisciplinaire comparative aux enjeux sociaux contemporains. Co-dirigé par Kai Wood Mah et Patrick Lynn Rivers, Afield fait de la recherche-création dans divers domaines aux quatre coins du monde.

Originaire du nord de la Transylvanie, Roumanie, Andrei Aranyi poursuit ses études à l’école d’architecture McEwen. Sa pratique est influencée par les tensions et contrastes présents dans la culture matérielle et la spatialité du quotidien.

Jonathan Kabumbe intègre sa culture congolaise à sa pratique artistique, où il se sert du détournement de la plasticité afin de traiter des rencontres interculturelles.

Franco-ontarienne basée en Colombie-Britannique, Jennie Philipow travaille, entre autres, le dessin comme vecteur de sens et s’intéresse particulièrement à la préservation de bâtiments comme moyen de conservation du savoir.


Commanditaire d'exposition

Prev:
object(WP_Post)#14719 (24) { ["ID"]=> int(9620) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2018-05-10 14:43:35" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2018-05-10 18:43:35" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(30) "Mais d'où viens-tu vraiment ?" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(26) "mais-dou-viens-tu-vraiment" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2019-01-09 11:20:06" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2019-01-09 16:20:06" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=9620" ["menu_order"]=> int(2) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
string(0) ""