Lieux contestés


Maïder Fortuné, Ève K. Tremblay


1 avril au 2 mai 2006


Lieux contestés

« Lieux contestés » réunit les œuvres de deux artistes pour mettre en lumière la dichotomie réalité – fantasme. Les deux séries de photographies traitent d’un déplacement entre le réel et sa représentation. Ces photos semblent capter des instants de jeu entre des filles, mais ce n’est qu’apparence.

Dans sa série photographique « Éducation sentimentale » Ève K. Tremblay met en scène des jeunes filles dans les locaux d’une école privée, là où il est normalement interdit de jouer, là où leurs mouvements sont habituellement surveillés et contrôlés. Mais dans ces photographies, ce sont plutôt les filles qui exercent le contrôle. Devant l’objectif photographique, elles jouent et posent de façon bizarre. Loin d’être un instant intime entre les deux filles en train de jouer la comédie et de faire des gestes extravagants, c’est une mise en scène complètement construite pour l’appareil photographique dont le spectateur est témoin. Chaque cliché est l’objet d’une mûre réflexion: les objets qui se trouvent dans le c˝adre et les vêtements que portent les filles ont été choisis et chaque pose a été conçue par l’artiste. On pourrait croire que ces filles ne sont que des objets manipulés par l’artiste. Se pourrait-il plutôt qu’elles soient conspiratrices dans un jeu qui séduit le spectateur ?

Bien qu’elle s’intéresse aussi au geste soigné, Maïder Fortuné, quant à elle, se concentre surtout sur le mouvement, comme l’illustrent ses dispositifs vidéographiques. Dans cette exposition, c’est la photographie qu’elle privilégie comme support; elle détourne l’objectif de son propre corps vers celui des deux amies fillettes. Fortuné demande à ses jeunes modèles de feindre la mort sur le lit parental d’une des jeunes filles et ce, face à l’objectif photographique. En image figée, la scène devient une rencontre déconcertante avec la mort. Ces deux petites filles vêtues de très belles robes aux couleurs vives prennent leur rôle au sérieux. Absorbées par le jeu auquel elles se prêtent, elles semblent pénétrer un monde à part, un ailleurs.

Elles oscillent entre le monde du réel et celui du fantasme, un lieu qui échappe à nos regards. On ne sait plus si elles personnifient la mort ou si l’une prend le rôle de l’être mort et l’autre de son âme, comme le suggère si bien la photo Playing Dead N°1. La froideur de leurs regards et la sérénité de leurs visages proposent une impénétrabilité certaine.

Des regards lointains—pourtant pleins de sagesse— nous empêchent de pénétrer leur monde. Leurs gestes et poses insolites sont inconcevables dans ces lieux empreints d’autorité. Malgré le fait qu’elles soient captées en avant plan, elles s’isolent volontiers de nos regards. « Quoi qu’elle donne à voir et quelle que soit sa manière, une photo est toujours invisible : ce n’est pas elle qu’on voit ».[1] Nous voilà revenus à la surface de l’image, un lieu à la fois transparent et opaque. Au-delà de cette surface, plus rien ne nous est donné à voir.

[1] Roland Barthes, La Chambre claire. Note sur la photographie, Paris, Gallimard/Seuil/Cahiers du cinéma, 1980, page 18.


Artiste visuel œuvrant dans les arts de la vidéo et de la photographie, Cheryl Rondeau a participé à une variété d’expositions et de festivals tant au niveau local qu’international. L’esprit critique et le discernement l’ont toujours fascinée, comme en atteste son travail de corédactrice de la revue Metro: Chronicles in the First Person. Avec Lieux contestés qui réunit les œuvres de photographes française et québécoise, Cheryl assure pour la première fois à la GNO le rôle de commissaire.


Photographe de Montréal diplômée des Beaux-arts de l’Université Concordia, Ève K. Tremblay a été influencée par ses études en littérature, en théâtre au Neighborhood Playhouse de New York et par ses expériences en cinéma. Son travail a été exposé au niveau international et a fait l’objet de nombreuses publications. Elle est représentée par la Buia Gallery de New York.


Artiste visuel et de la performance formé au Studio national des arts contemporains Le Fresnoy et de l’École Jacques Lecoq à Paris, Maïder Fortuné s’attache à révéler—au-delà de tout spectaculaire—des corps en mutation en perpétuel accident. Son travail a été exposé au niveau international et a déjà fait l’objet de deux expositions au Canada en 2003 à Archive Gallery et Ryerson Gallery à Toronto.

Prev:
object(WP_Post)#14528 (24) { ["ID"]=> int(5436) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-08-05 16:50:52" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-08-05 20:50:52" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(31) "La nature regroupée par quatre" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(23) "nature-regroupee-quatre" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:24" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:24" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=5436" ["menu_order"]=> int(175) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
object(WP_Post)#14527 (24) { ["ID"]=> int(5379) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-08-05 14:31:41" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-08-05 18:31:41" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(25) "Art en direct : Épilogue" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(19) "art-direct-epilogue" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:24" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:24" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=5379" ["menu_order"]=> int(171) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }