Madones


Diane Landry


29 octobre au 22 novembre 2008


Madones

Mes projets tentent de modifier la mémoire émotionnelle liée à la reconnaissance de certains objets. Lorsque nous nous souvenons d’un objet, notre mémoire ne se contente pas de raviver uniquement les caractéristiques formelles de celui-ci, mais également notre réaction sensible jadis vécue lors de ce contact. L’émotion générée par cet objet est attachée à celui-ci de la même manière que son nom. J’essaie de graver de nouveaux liens émotifs dans la mémoire des autres.

Dans le projet Madones j’utilise quelques machines à laver. Chacune est surmontée d’un disque photographique et d’un cône sectionné de miroirs. On y voit le portrait d’une femme en attente qui s’anime lorsqu’on s’en approche. Une litanie sonore, créée par les machines, accompagne une affirmation répétée de ces portraits féminins : comme ces gestes banals, mille fois répétés pour répondre aux besoins de la famille.

Madones évoque à la fois les eaux usées de la vie quotidienne qui s’échappent et disparaissent. Elle se réfère également aux eaux maternelles, à la perte des eaux qui s’effacent suite à une existence cachée. Ce projet se veut également une hymne aux mères de par le monde.

—Diane Landry


Diane Landry vit et travaille à Québec.Depuis 1987, ses oeuvres ont fait l’objet d’une large diffusion à travers le Canada, dans les grandes villes des États-Unis, au Mexique, en Argentine, dans plusieurs pays d’Europe, en Australie et en Chine. Son oeuvre a fait l’objet de nombreuses publications. Son travail a été récompensé par d’importantes distinctions tant au Québec qu’aux Etats-Unis. Elle est la récipiendaire de la première édition du prestigieux Prix Giverny Capital, distinction accordée à un ou une artiste en arts visuels du Québec. Elle a effectué plusieurs résidences d’artiste au Canada, aux États-Unis, en France, en Italie et en Argentine. Elle vient de terminer un séjour de 6 mois au Studio du Québec à New York, offert par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Prev:
object(WP_Post)#14396 (24) { ["ID"]=> int(4512) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-01-12 16:22:06" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-01-12 21:22:06" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(13) "Sous pression" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(13) "sous-pression" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:22" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:22" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=4512" ["menu_order"]=> int(141) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
object(WP_Post)#14395 (24) { ["ID"]=> int(4456) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2015-12-17 18:32:42" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2015-12-17 23:32:42" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(16) "Propos décousus" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(15) "propos-decousus" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:22" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:22" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=4456" ["menu_order"]=> int(137) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }