Village démocratie: Phase 1


Karine Giboulo


4 au 30 juin 2010



Cette exposition est commanditée par Castellan James + Partners Architects Inc. et le journal Le Voyageur. Nos commanditaires de saison sont CBON, la Première Chaîne, Espace musique, Radio-Canada Télévision | Internet


Village démocratie: Phase 1

Lors d’une visite en Haïti, Karine Giboulo a eu le privilège d’être invitée dans les demeures des habitants de Village Démocratie, un bidonville qui s’étend à l’ombre de Port-Au-Prince.

En galerie, elle juxtapose deux univers opposés. En y entrant, on se retrouve face à face avec un grand édifice de verre, qu’on voit de la perspective qu’aurait le monstre Godzilla. Sur le toit de l’édifice, on voit des scènes urbaines cocasses où des gens semblent complètement absorbés par des jeux mondains. Du centre et des côtés de l’édifice jaillissent des séries de petites structures collées les unes aux autres. En se penchant sur ce décor coloré construit d’objets recyclés et récupérés de Village Démocratie, on découvre une centaine de personnages plongés dans leur vie quotidienne.

Village démocratie : Phase 1 est le début d’une série qui comptera éventuellement plus de 500 figurines. Elle s’inspire des visites de l’artiste dans plusieurs bidonvilles en Amérique centrale et en Afrique.

« Je bâtis une ville imaginaire qui regroupe le Nord et le Sud, l’opulence et la faim, mettant en scène les contrastes de deux réalités, illustrant, matérialisant et questionnant le “lien invisible” qui nous rattache tous les uns aux autres. » Karine Giboulo.


Karine Giboulo vit et travaille à Montréal. Elle a fait ses études en arts plastiques au Cégep du Vieux-Montréal et en histoire de l’art à l’Université de Montréal. Ses œuvres ont été exposées au Québec, en Ontario, à Terre-Neuve, aux États-Unis et en France.

L’artiste aimerait remercier Le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Prev:
object(WP_Post)#14704 (24) { ["ID"]=> int(4231) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2015-12-14 14:08:19" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2015-12-14 19:08:19" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(19) "FAAS 2 : Hors lieux" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(17) "faas-2-hors-lieux" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:22" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:22" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=4231" ["menu_order"]=> int(115) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
object(WP_Post)#14703 (24) { ["ID"]=> int(4127) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2015-12-10 17:11:25" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2015-12-10 22:11:25" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(29) "Traces et empreintes urbaines" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(29) "traces-et-empreintes-urbaines" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:21" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:21" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=4127" ["menu_order"]=> int(111) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }