Les itinérances du corps


Sylvette Babin


16 janvier au 19 février 1999


Les itinérances du corps

Depuis quelques années, le corps occupe une place importante dans le travail de cette artiste. Son installation, Les itinérances du corps, s’inscrit dans un processus de réflexion sur l’espace qu’occupe le corps, – l’espace qu’il habite, celui dans lequel il bouge et l’espace qui l’habite, celui par lequel il vit – par un dialogue intime entre les deux.

Avec cette installation, l’artiste poursuit une recherche sur le corps et cette volonté humaine de le transcender. On se retrouve devant une série de prétextes à discussion sur les gestes et les états du quotidien, en passant par la voie du corps évoluant à l’intérieur de ses prisons physiques et psychologiques. À titre d’exemple, l’installation présentera une série de chemises ficelées d’élastiques et dont les extrémités auront été brûlées. Lourdes de la mémoire des gens dont elles ont bien voulu couvrir la nudité, ces «peaux» ont accumulé, mine de rien, les petits secrets et les traces du passage du temps. Maintenant prisonnières d’une armée d’élastiques ayant comme mandat de dissimuler la mémoire qu’elles portent, elles évoquent le silence de l’espace intérieur. Leurs extrémités brulées prouvent d’ailleurs qu’elles ont servi de torches pour éclairer ceux qui ne savaient plus percevoir la douceur ou retrouver leur chemin.


Sylvette Babin | au sujet de l’artiste

Sylvette Babin œuvre dans le domaine des arts visuels, de la photographie en passant par la gravure et l’installation. Originaire de Caplan elle habite Trois-Rivières où elle a obtenu son baccalauréat en arts plastiques, en 1993.

Prev:
object(WP_Post)#14411 (24) { ["ID"]=> int(6208) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-09-06 14:27:36" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-09-06 18:27:36" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(17) "Intimacy & Beyond" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(15) "intimacy-beyond" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:29" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:29" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=6208" ["menu_order"]=> int(281) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
object(WP_Post)#14410 (24) { ["ID"]=> int(6189) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-09-02 17:54:35" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-09-02 21:54:35" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(43) "Boyer/Voyer : Le corps dans tous ses états" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(22) "boyervoyer-corps-etats" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2018-05-22 11:40:29" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2018-05-22 15:40:29" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=6189" ["menu_order"]=> int(277) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }