panic/epic

Excuse-me: i started in French today and i do not have the courage to translate right now. I hope you can read French.

 

bonjour,

J’ai de la peine à sortir de la panique et à vraiment faire le pas de mon épique question de possible déménagement à Sudbury.

Pourquoi ça?

Je suis témoin en ce moment de violence systémique contre les sans-abris à Toronto et de manière plus proche de celle directement menée contre une amie artiste elle aussi récipiendaire du POSPH/ODSP (Ontario Disability Support Program). Mon propre traumatisme de l’année passée est réactivé et bien sûr, je vous entends déjà me dire: claude, prends soin de toi. Oui, et qui alors va prendre soin de mon amie? L’air frais de matin? Excusez mon ironie et ma rage. Elle n’est pas contre vous bien sûr.

Je comprends bien que mon corps physique, émotionnel et psychologique ont leur limites et que je dois les respecter, mais alors, où est le “corps social” pour ceux qui n’ont pas de famille?

J’ai de la peine à continuer à avoir de l’espoir en cette vie….

Je vais essayer de méditer sur un dessin que j’ai adoré lorsque je l’ai vu pour la première fois….. Le voici……

De la part de Ray Laporte de Sudbury, un dessin extrait de son livre pour enfants “A Way Through: Super EM and the Pennyfoot Turtle”

 

 

Mon autoportrait d’aujourd’hui, comme d’habitude dessiné avec mes yeux fermés et mes deux mains

 

à bientôt,

claude