L'articles dans: Témoignage


Nous sommes tous.te.s des trompettes abandonnées

une impression laissée par l’exposition «L’effort olympique des Sex Magick Warriors» de Maximilian Suillerot , sur Elyse Bertrand

Des slogans et des gens emplissent les rues, reprenant la nuit. Manifester parmi elleux, charge l’air de cette énergie qui apporte le changement. Le sens de communauté lie ces gens qui ont souffert ou ont vu les leurs souffrir aux mains des autres. M’intégrer à ce mouvement, la voix rendue rauque par ces chants, ces cris pour ensuite atterrir dans cette pièce nue aux accents blancs, roses et bleus. Le message est clair. Nous sommes ici. Nous sommes queer. Nous n’irons nulle part.

Une carapace de couleurs binaires est échouée sur un podium, vide. Promesses vides de tolérance. Elle me rappelle que nous sommes plus que notre sexe assigné, rose ou bleu. Elle se nomme Fruity armour, cette mue qui révèle un soi vulnérable, permettant de se dépouiller du régime strict binaire que notre société impose et de transitionner vers une autre, faite de tolérance et d’acceptation. Une société où l’on peut être qui l’on est sans crainte de violence, sans honte ni colère.

Tellement d’émotions m’ont submergé.e lorsque j’ai d’abord investi l’espace. Tout en étant incapable de les identifier, je reconnaissais leur puissance. Une puissance faite de fierté forte et claire qui a eu des échos instantanés en moi. Voilà un espace où je peux être, me reconnaître non pas selon le genre avec lequel on m’identifie – femme –, mais selon mon identité non binaire. Où je peux être cette personne qui supplante la honte et la colère que m’imposent la société, où je peux être cette personne qui corrige les gens qui me mégenre.

Nous sommes ces trompettes abandonnées dans un coin par des gens qui ne peuvent nous accepter malgré nos cris de protestation, rapidement balayé.e.s afin qu’on ne fassent plus de bruit, qu’on ne dérangent plus. Mais nous sommes entendu.e.s. Chaque fois que mes ami.e.s utilisent les bons pronoms, nous sommes entendu.e.s. Nous sommes entendu.e.s par chaque allié.e qui se tient debout devant chaque ennemi.e.

Sex Magick Warriors : nous nous battons pour le droit fondamental d’exister. D’être qui nous sommes sur cette planète comme n’importe quel humain.e. La flamme nous a été transmise par nos ancêtres trans, submergé.es. par la vie et leurs avancées. Cette flamme a été transmise et relayée depuis aussi longtemps que les humains existent; vacillante par moment, mais toujours vivante.

À l’image de la vidéo de l’exposition, je vais continuer de faire vivre cette flamme pour mes camarades trans, pour que la prochaine génération la reprenne et coure éclairée par sa lumière vers un avenir où nous pourrons simplement être. Où nous pourrons vivre tel.le.s que nous sommes, comme quiconque souhaite vivre. Pourquoi nous l’interdire ? Pourquoi nous refuser le droit d’être nous-mêmes alors que ça ne blesse personne ?

Ça nécessitera beaucoup de Magick, de cette énergie pour changer les mentalités de celleux qui ne changent pas. Le changement se produit tous les jours. Les feuilles dans les arbres et l’air ambiant en sont la preuve. Rien ne demeure inchangé, pas même la société. Nous nous devons d’utiliser cette énergie magique pour le bien-être de notre société. Cette énergie qui nous lie dans notre souffrance, nos amours, notre résilience. Nous sommes ici, avons toujours été ici et serons toujours ici.


Elyse est un.e artiste qui apprécie côtoyer des gens cools, des animaux et travailler dans son studio. Yel est aussi à son paroxysme quand les couleurs automnales couvrent les arbres.