panique/épique

bonjour,

J’ai de la peine à sortir de la panique et à vraiment faire le pas de mon épique question de possible déménagement à Sudbury.

Pourquoi ça?

Je suis témoin en ce moment de violence systémique contre les sans-abris à Toronto et de manière plus proche de celle directement menée contre une amie artiste elle aussi récipiendaire du POSPH/ODSP (Ontario Disability Support Program). Mon propre traumatisme de l’année passée est réactivé et bien sûr, je vous entends déjà me dire: claude, prends soin de toi. Oui, et qui alors va prendre soin de mon amie? L’air frais de matin? Excusez mon ironie et ma rage. Elle n’est pas contre vous bien sûr.

Je comprends bien que mon corps physique, émotionnel et psychologique ont leur limites et que je dois les respecter, mais alors, où est le « corps social » pour ceux qui n’ont pas de famille?

J’ai de la peine à continuer à avoir de l’espoir en cette vie.

Je vais essayer de méditer sur un dessin que j’ai adoré lorsque je l’ai vu pour la première fois….. Le voici……

De la part de Ray Laporte de Sudbury, un dessin extrait de son livre pour enfants « A Way Through: Super EM and the Pennyfoot Turtle »

 

 

Mon autoportrait d’aujourd’hui, comme d’habitude dessiné avec mes yeux fermés et mes deux mains

 

à bientôt,

claude


L’artiste claude wittmann publie un article poignant dans le Toronto Star

claude wittmann, artiste en résidence à la GNO depuis février 2020, publie un article d’opinion dans le Toronto Star sur la crise du logement à Toronto, le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) ainsi que le programme Ontario au travail (OT). 🏘️ Ces sujets sont au coeur de sa pratique — vous pouvez lire ses pensées journalières qui abordent ces thèmes (entre autres) sur le blogue de la GNO, sous l’onglet «roues/politique/panique».

Lire l’article

 


de la part de claude: fin de la panique, début de l’épique?

j’ai eu le privilège de bloguer ici depuis mars 2020. comme mon art se déroule dans des gestes de ou proches de la survie (survival art), pour moi et pour ma communauté, ce blogue a été au travers de différentes phases liées à ma propre survie durant 2020. qu’ai-je découvert par rapport à « bloguer »?

j’ai appris que le blogue de la GNO peut servir d’espace de survie psychologique, un espace qui permet à l’auteur de sentir sa dignité, alors qu’en parallèle elle est coupée en morceaux (mon cas pendant ma crise de logement à Toronto, de mars à août 2020).

plus récemment, j’ai appris que le blogue de la GNO peut être partagé avec un autre être humain et servir de coin protégé où se tissent les liens fragiles d’une nouvelle amitié à distance.

c’est là ce que j’ai eu la chance de vivre depuis janvier 2021, en compagnie de Ray Laporte, artiste de Sudbury. et nous voilà amis avec le besoin, non plus d’un coin protégé mais de réaliser notre amitié « offline », au travers de téléphones et de courriers par la poste qui vont inclure des dessins et de petites lettres.

ma relation avec Sudbury n’est pas finie pour autant.

ce blogue entre dans sa prochaine, peut-être dernière phase: épique.

vais-je déménager à Sudbury dans quelques années?

j’écrirai plus à se sujet plus tard.

claude


Sondage des publics — La GNO veut votre avis! 💬

La Galerie du Nouvel-Ontario déménagera à la Place des Arts de Sudbury à l’automne 2021!

À l’aube de ce nouveau chapitre important dans l’histoire de la GNO,  nous lançons un court sondage pour prendre le pouls de la communauté afin de mieux continuer à vous rejoindre et vous desservir.

En quelques minutes, faites nous part de vos impressions, surtout en ce qui concerne nos méthodes de communication. Ce sondage est anonyme.

Remplir le sondage


de la part de claude

Ray,

it is hard to find the words that would translate at what level i thank you for your honest May 2nd email/post mentioning eating, trans, sexual identity and love. it is reassuring to hear that you are cautious with the word « love ». it makes me feel safe. i have tears in my eyes as i realize how much i have felt betrayed by this word when it has been said while contradicted by body language that screamed something different. and now it is my turn to reflect on my use of the word as i also have trouble with self-love. i have these winds around my spine, that i am getting to know and release sometimes, but they make my heart/spirit/trust/love disappear in a landscape where there is no self-love, only fear and terror.

i like our new phone habits. i really like to be allowed to spontaneously call you. we spoke three times i think.  your offer yesterday to smudge for my friend S just blew my mind and was so welcome. after we spoke, it felt that my air was thicker with existence and potential and S and i had a productive conversation. thank you Ray.

i am so glad that things are rolling for you again. congratulations on the hard work to arrive at that again.

here two recordings. tell me please which one you prefer and why, if you know.

 

à bientôt,

claude


de la part de Ray

Insulin plant -Claude – I got the insulin plant in the post yesterday. – thank you – I potted it today. Am continuing on my portrait project and continue to make turtles. I am in good spirits. things are starting to roll again, All the best

– All the best, Claude- respect with affection – ray


de la part de Ray

feeling divided – a response – I feel divided a lot of the time too. its because my focus is split because of this underlying anxiety that is caused by the depression, (from trauma and old issues from my past) Also i am moving slowly in our relationship because i am still being cautious because this is my first relationship with a trans person at this depth. I know other trans people, but only on the surface and not with this level of vulnerability and honesty. I am still struggling with my sexual identity at this late date. I know you refer to my strength of spirit. but at this time I am learning, so much about recovery through Overeaters Anonymous which is a spiritual program I am learning (awkwardly) about my higher power. You know yourself well and you bravely say love and dear you. Goodness i am only now, unlearning and relearnng to love myself . So its hard to say i love you with any degree of peace and serenity.

 

Thank you for searching out the ‘insulin’ plant – I will certainly try it. And thank you for your friendship – with affection and respect – Ray

de la part de claude

Ray,

i really keep our chat on the phone in my ears and heart. thank you for that.

after we spoke, i went to pick some nettle in a park not far from where i live and the next day gave some to an artist friend living close to me. it was some kind of exchange for the toilet paper he buys for me when he buys some for himself. carrying big package of toilet paper on my bicycle is not very handy….

he and i spoke about what nettle does to the body and then, he shared with me that another artist, dear friend of mine too, gave his partner an « insulin plant » she had brought back from Colombia. he explained to me that the leaves help stabilize sugar levels. i have no idea if it could be of any benefit for you, but i could not help thinking that this sequence of event had some kind of meaning.

so, today, i found a rhizome on the net that will be sent to you. maybe you will have the desire to plant it in a pot and let some leaves grow and then try one to see what it does to you. maybe it won’t feel right and you won’t.

with love,

claude


Entrevue avec Stephanie Castonguay

La semaine dernière, en vue de sa performance diffusée en direct dans le contexte du Forum Avantage Numérique, l’artiste Stephanie Castonguay a rencontré Daniel Aubin, journaliste à Radio-Canada, pour un court entretien. Bonne écoute!