2 septembre 2020

le chapitre de ma crise de logement se boucle. je suis relogé et ma requête auprès de la ville de Toronto et de la Province d’Ontario de m’accorder l’un de leurs subsides de logement a été approuvée.

je me trouve à la fois bien humble et profondément furieux face à ce que j’ai appris durant cette periode bien noire. je n’avais jamais vécu jusque là la subtile et de plus en plus béante violation de la dignité qui accompagne le risque de perdre son droit au logement, une violation qui s’infiltre même lorsque les amis sont là. je suis furieux face à la quantité de changements que notre système devrait s’imposer pour respecter notre droit au logement.

il faut changer quelque chose.