le homecoming


jenna dawn maclellan


17 mars au 5 mai 2017


Vernissage le vendredi 17 mars 2017
Exposition du 17 mars au 5 mai 2017


le homecoming

Cette série d’œuvres en textile de jenna dawn maclellan s’inspire de son retour aux régions rurales du nord de l’Ontario après un séjour de quelques années à Montréal. Confrontée aux défis posés par cette vaste étendue de forêt boréale, l’artiste conçoit une variété de stratégies ludiques pour se défendre contre la nature. Avec sa motoneige, sa peau d’ours et son costume antimoustique – tous cousus – jenna dawn maclellan rend hommage au Nord de son enfance.

Les objets cousus par maclellan sont à la fois familiers et fantastiques. Leur transposition en œuvres textiles donne à leur nature autrement quotidienne une allure fabuleuse et légendaire. Ainsi, les objets qui peuplent les remises et les garages du Nord ontarien sont transformés en véritables icônes de la nordicité.


jenna dawn maclellan a grandi dans la communauté de Sioux Lookout, en Ontario. La géographie, l’identité, l’accessibilité et les rencontres ont beaucoup influencé sa pratique artistique et son engagement social. À travers ses voyages, elle est devenue une narratrice, une constructrice de sculptures sociales, une gardienne de mémoires, une activatrice sociale et une transmetteuse de l’art domestique.

Son travail a été présenté au Musée des Maîtres et Artisans du Québec, la Maison de la culture Côte-des-Neiges, le MAI, Diagonale, la Leonard and Bina Ellen Art Gallery, Toronto Free Gallery, la Thunder Bay Art Gallery, la Casa de la Cultura de Holguín à Cuba, le Museo Textil d’Oaxaca au Mexique, au Peggy Notebaert Nature Museum de Chicago et à La Centrale Galerie Powerhouse.




Commanditaire de l'exposition


Retour au monde enchanté

Le homecoming de jenna dawn maclellan : réflexions
un texte d’accompagnement par Guylaine Tousignant

« [s]i l’écrivain se coupe de son enfance, de ses racines, de sa mémoire
onirique ancestrale, il se prive de tous ses moyens artistiques »

Jacques Derrida

« I really wanted to go back to being playful, just having fun with
the materials and not worrying about perfection. »

jenna dawn maclellan

Le monde enchanté n’est pas une invention de Walt Disney. C’est un monde vieux comme le monde, un lieu où la magie opère, où la réalité se perd dans le rêve et le rêve dans la réalité. C’est le territoire de l’enfance. Et ce territoire, qu’on le veuille ou non, nous habite à jamais.

Lorsqu’on le quitte, il nous rappelle. Lorsqu’on essaie de l’oublier, il nous interpelle. Il exerce une force sur nous qui nous repousse et nous attire, comme un ours noir dans un dépotoir.

C’est magique ce lieu où on a joué pour la première fois, où on a lancé sa première pierre, où on s’est imaginé la vie, où on se l’est construite avec les outils et les matériaux à notre disposition : une tronçonneuse, un peu de bois, une pelle, un peu de neige, des ciseaux, un peu de tissu, des crayons, un peu de carton.

Ce lieu, c’est la cabane et le feu de joie.

S’en souvenir, c’est voyager sans itinéraire dans un pays imaginaire. L’hiver, on se revoit en pique-nique dans notre robe d’été préférée, à cueillir des boules de neige, et l’été, on se promène en motoneige sur des sentiers colorés de baies écrasées.

La corde de bois, dans l’image, est toujours parfaitement là.

Les étoiles filantes tombent du ciel en toute saison. Les souhaits se réaliseront.

La vie, en mode souvenir, qu’il s’agisse de la nôtre ou celle des autres, c’est comme un rêve réel. On sait bien que la vie n’est pas comme ça, mais on ne sait pas qu’on le sait, et c’est bien comme ça.

Ce monde enchanté, c’est là où il faut aller lorsqu’on ne sait plus comment on a fait pour en arriver à être grand, comment faire pour retrouver l’enfant.

À ce moment-là, il est bon de retourner chez soi.

____________________________________________

Guylaine Tousignant est auteure et pigiste. Elle vit à Windsor, en Ontario.

Prev:
object(WP_Post)#10845 (24) { ["ID"]=> int(5109) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-07-26 09:34:45" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-07-26 13:34:45" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(35) "Out of This Light, Into This Shadow" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(34) "out-of-this-light-into-this-shadow" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2017-03-15 13:22:10" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2017-03-15 17:22:10" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=5109" ["menu_order"]=> int(5) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" } <
Next:
object(WP_Post)#10846 (24) { ["ID"]=> int(5129) ["post_author"]=> string(1) "9" ["post_date"]=> string(19) "2016-07-26 09:34:46" ["post_date_gmt"]=> string(19) "2016-07-26 13:34:46" ["post_content"]=> string(0) "" ["post_title"]=> string(14) "Beshaabiiganan" ["post_excerpt"]=> string(0) "" ["post_status"]=> string(7) "publish" ["comment_status"]=> string(6) "closed" ["ping_status"]=> string(6) "closed" ["post_password"]=> string(0) "" ["post_name"]=> string(14) "beshaabiiganan" ["to_ping"]=> string(0) "" ["pinged"]=> string(0) "" ["post_modified"]=> string(19) "2017-06-08 12:54:34" ["post_modified_gmt"]=> string(19) "2017-06-08 16:54:34" ["post_content_filtered"]=> string(0) "" ["post_parent"]=> int(0) ["guid"]=> string(43) "http://gn-o.org/?post_type=expo&p=5129" ["menu_order"]=> int(1) ["post_type"]=> string(4) "expo" ["post_mime_type"]=> string(0) "" ["comment_count"]=> string(1) "0" ["filter"]=> string(3) "raw" }